Recherche OK

SAVOIR-FAIRE
ET
SAVOIR-VIVRE
SONT
LES SLOGANS DE
LA MAISON


Cette ancienne fabrique de brosserie, dont la raison sociale intrigue les russes de passage à Bordeaux, a été fondée en 1814, dans le quartier Saint-Pierre,
celui des brossiers, cordiers, voiliers et charpentiers de marine.


Depuis le règne de Catherine II, la Russie était à la mode, développait son commerce et entretenait de bonnes relations culturelles avec la France. Elle exportait d’excellentes soies de sanglier nécessaires à la fabrication des brosses de bonne qualité. Ces raisons expliquent l’enseigne.


Lors du grand essor économique et urbain de Bordeaux, sous le second Empire, cette entreprise artisanale s’installa, vers 1875, dans la nouvelle voie baptisée en 1871 : cours d’Alsace & Lorraine, anciennement rue du Peugue, au n° 67.
Ce quartier, en pleine expansion, pourvu de grands immeubles confortables, attira une clientèle aisée, et la vente de brosserie de luxe sur ébène, palissandre, et plus tard sur l’ivoire, se développa considérablement dans ce magasin..


Comme Anvers et Londres, Bordeaux créa pendant un temps une bourse d’ivoires bruts. Ce fut l’occasion de créer une nouvelle activité : le négoce de défenses d’éléphants et de participer ainsi à l’approvisionnement de plusieurs fournisseurs : tabletiers, tourneurs et brossiers.

En 1920, la devanture qui avait conservée sa couleur foncée de faux ébène de macassar, s’éclaircit en ton palissandre, et plus tard en chêne clair. Des comptoirs en chêne massif, toujours en service, remplacèrent l’ancien mobilier.

La fabrication courante, longtemps effectuée dans l’arrière de l’immeuble, rue du Loup, partit vers 1940 dans l’atelier de pinceaux, à Pessac, afin de pouvoir mieux stocker les marchandises du négoce qui se développaient au détriment des fabrications qui cessèrent en 1950. L’investissement en machines aurait été trop important pour répondre à la demande croissante de l’exportation après la guerre. Des milliers de brosses et de pinceaux partaient en Afrique du Nord, au Sénégal, à Madagascar, en Indochine, aux Indes Françaises, au Portugal, à Cuba, etc.

Depuis l’activité s’est diversifiée dans différents secteurs commerciaux. La vente de brosses et pinceaux concerne en effet aussi bien la toilette (brosse à bain, à dents, à cheveux, blaireaux et accessoires de rasage...) que le ménage (brosse à laver, balais, plumeaux, brosses à meubles, à livres...), la prothèse dentaire (polissage et céramique), l’industrie (pinceaux, brosses à manche, brosse en fil de bronze, laiton, acier, brosses sur plan...) le bâtiment (pinceaux plats, ronds, pointus...) que les Beaux-Arts (pinceaux d’artistes, de décorateurs en faux-bois, faux-marbre...)


L’actuel gérant, qui assure une continuité familiale qui a commencée au début du XXième siécle, maintient la tradition : il connaît la provenance, la fabrication et les multiples usages de ces articles.

L’évolution est continuelle. Les fibres végétales et leur senteur très particulière sont parfois remplacées par des fibres synthétiques. Les nouveaux besoins exigent des qualités de résistance thermique, chimique et le respect de normes sanitaires.

Mais les beaux articles sont toujours demandés. Si l’ivoire a disparu, il y a toujours des brosses en « bois des îles », ébène, palissandre, bubinga avec un garnissage en sanglier , même s’il n’est plus importé de Russie.


Cependant, l’enseigne « AU SANGLIER DE RUSSIE » demeure : elle a bien résisté à tous les évènements, à l’évolution des produits et aux changements divers de la vie moderne.
Elle rappelle l’ancien temps, attire la curiosité, on la retient.
/// Lire la suite
La presse en parle
"L'étoile de l'Entrepreneur 2013"
Par la Ronde des Quartiers de Bordeaux
"Insolite...du sol au plafond"
Revue Antiquité Brocante n° 186 - 04/2014
"Collectionneur de brosses"
SUD-OUEST du 29 novembre 2013
"Deux siècles de vie, à un poil près"
Sud Ouest - Décembre 2009
"Extraordinary store,... Rare "
Louis Vuitton city guide 2003
"Des brosses de tout poil"
Le Point spécial Bordeaux - Juin 2005
"Avis aux blaireaux"
Influences actuelles - Avril 1994
"Des poils pour tout"
Objectif Aquitaine - Décembre/Janvier 2000/2001
"Carnet d'adresse"
Elle Déco - 1999
"Le monde des mille et une brosses"
Sud Ouest - Début années 80
"Boutique Déco - Brosses à tout faire"
Maison Créative - Septembre-Octobre 2011
"Le passé dépoussiéré"
L'EXPRESS Bordeaux Secret - Octobre 2011
"Métamorphoses"
Max Baumann - 1996
Au Sanglier de Russie - 67 cours Alsace Lorraine - 33000 bordeaux - tél : 05 56 81 33 36 - contact@ausanglierderussie.com
Mentions Légales /// Création Little Big Studio